La peur des atlantistes vis-à-vis de la Russie est dans une certaine mesure compréhensible.

Ils ont tout fait pour essayer de préparer le terrain pour une Russie post-Poutine docile, à l’instar des années 1990, en tentant par tous les moyens de manipuler la jeunesse russe.

Résultat obtenu ? La jeunesse russe, du moins sa majorité, est bien moins ouverte au dialogue avec l’Occident politique que ne l’est encore dans une certaine mesure Poutine. Et cette jeunesse dira son mot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s