La réécriture de l’Histoire : spécialité à grande échelle en Occident

Au moment où plusieurs pays, dont particulièrement la Russie et plusieurs autres nations ex-soviétiques, célèbrent le 75ème anniversaire de la Victoire sur le nazisme, côté occidental les tentatives malsaines de réécrire l’histoire des vrais vainqueurs ne diminuent pas.

En effet, nombre de « bien-pensants » occidentaux, étasuniens comme européens, n’ont jamais laissé de côté leurs plans de vouloir dénigrer, et à tout prix, la victoire stratégique et les énormes sacrifices accordés par le peuple russe et tous les peuples composant l’ex-URSS, dans la victoire contre la peste brune du XXème siècle, une victoire si nécessaire pour le bien de toute l’humanité.

Une peste brune, pour rappel, elle-même occidentale, ayant été responsable des pires crimes et exactions que l’histoire humaine ait probablement connues, aussi bien en termes de nombre des pertes humaines, que de la manière par laquelle ces pertes ont eu lieu. Le paradoxe aussi, c’est que si l’Occident politique a bel et bien réussi à rendre inviolable la mémoire des millions de Juifs massacrés à cette période, chose qui est justifiée, il n’en est jusqu’à maintenant rien, mis à part les voix dissonantes et progressistes occidentales, en ce qui concerne justement les sauveurs, les vrais, de tous ces peuples martyrisés par l’Allemagne nazie, dont les Juifs, et qui n’est autre que l’Armée rouge soviétique.

Un peu de chiffres de rappel – que beaucoup en Occident ont fait mine d’oublier (les responsables politiques en premier lieu), poussant par la même occasion leurs propres populations à faire, souvent sans forcément le vouloir, de même. Selon le recensement de la population de l’URSS de 1939, la population soviétique était d’un peu plus de 170 millions d’habitants. En ce qui concerne les pertes suite à l’agression sans déclaration de guerre de l’Allemagne hitlérienne, elles sont les suivantes : les pertes militaires s’élèvent entre 8 668 400 et 10 922 000 personnes – de loin les plus importantes au niveau mondial. Les pertes civiles s’élèvent quant à elles à 17 931 600 habitants soviétiques – là aussi et de très loin les plus importantes au monde. Soit un total d’entre 26 600 000 et 28 853 600 vies humaines.

Il est donc officiellement reconnu que l’URSS a perdu à cette période, entre 16 et 17% de sa population. Des chiffres inimaginables pour l’écrasante majorité des pays occidentaux. Beaucoup d’ailleurs de pseudo-bien-pensants en Occident oublient par la même occasion de se rappeler que le deuxième pays ayant eu les plus grandes pertes humaines au niveau mondial à cette période, n’est autre que la Chine – entre 15 et 20 millions de personnes. Bien que cela représente un pourcentage de morts sur le total de la population certes bien inférieur à l’URSS, le fait à retenir c’est que le sang soviétique comme chinois a toujours représenté bien peu aux yeux des élites occidentales atlantistes et de leurs suiveurs.

Maintenant pour parler de responsabilité. Puisqu’aujourd’hui, ceux qui en Occident essaient justement de stigmatiser la Victoire sacrée du peuple multiethnique russe et soviétique, « s’appuient » sur le fait que l’Allemagne nazie et l’URSS avaient conclu un Pacte de non-agression, communément appelé le Pacte Molotov-Ribbentrop, en 1939. Tout d’abord, il serait correct de rappeler justement qu’il s’agissait d’un pacte de non-agression, dont l’URSS avait énormément besoin pour mieux se préparer à une guerre qui allait de toute manière être inévitable, vu les appétits du régime allemand nazi. D’autre part, l’Union soviétique est arrivée à signer ce pacte, uniquement après plusieurs appels en direction des « démocraties » occidentales – restés sans réponse – en vue de constituer un front commun face au danger nazi. Last but not least, les élites occidentales devraient surtout se rappeler à cet effet comment elles, tout en ignorant les appels soviétiques, avaient tout simplement chouchouté Adolf Hitler, et ce – durant de longues années. Tout en cédant aux ultimatums du dernier. Faudrait-il leur rappeler les fameux accords de Munich de 1938 ? C’est-à-dire précédent pratiquement d’un an celui de Molotov-Ribbentrop. Ces accords munichois, signés entre les représentants de l’Allemagne nazie, la France, le Royaume-Uni et l’Italie – ayant scellé la mort de la Tchécoslovaquie en tant qu’Etat indépendant, cédant aux exigences hitlériennes. Le tout, sans même inviter le président tchécoslovaque Edvard Benes. En gros, un « bel » petit accord entre Occidentaux. Cela sans même parler de la capitulation fort rapide et sans condition de nombre de pays européens face au régime allemand nazi après le début de la Seconde Guerre mondiale.

Donc ceux qui osent aujourd’hui, en parlant de cette page sacrée pour le peuple russe et les nombreux peuples d’ex-URSS, à tenter de dénigrer le rôle majeur, crucial et stratégique de l’Union soviétique dans cette guerre patriotique sans précédent, qu’ils commencent surtout par oser de se regarder dans le miroir. Et s’ils osent malgré tout, alors ils ne méritent pas de marcher sur le sol terrestre. Et c’est d’ailleurs probablement la raison du pourquoi l’avenir eurasien ne peut en aucun cas, dans la situation actuelle, être d’une quelconque façon lié à ceux des régimes occidentaux, pratiquement dans leur ensemble. Dans tous les cas, il est impossible de cacher la réalité : pour certains ce fut la capitulation honteuse et les sourires en direction des soldats nazis entrant chez eux, pour d’autres le combat jusqu’au bout, au prix de millions de vies, mais le drapeau rouge soviétique fut bel et bien mis sur Berlin, confirmant la chute définitive de la peste brune nazie.

Mikhail Gamandiy-Egorov

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s