Archives du mot-clé liberté

Communiqué officiel de l’agence de presse Observateur Continental

Depuis les derniers jours, le portail Observateur Continental est visée par une véritable attaque informationnelle. Par ailleurs, les nouvelles publications sur la page officielle Facebook sont pour le moment impossibles.

Observateur Continental publie une variété de points de vue de nombreux contributeurs qui ne reflètent pas nécessairement la position éditoriale de notre média. Parfois, ces points de vue sont contradictoires dans le but de pouvoir générer une discussion et pour aider nos lecteurs à en tirer leurs propres conclusions. On ne dicte à personne quoi écrire. Toutes les propositions d’articles sont basées sur le volontariat et tous les articles, qui sont publiés, le sont sans être modifiés, sauf pour la grammaire.

De plus, le partage public de l’opinion de quelqu’un ne devrait pas être perçu par d’autres personnes comme une «ingérence étrangère» car cela stigmatise la liberté d’expression. Tout le monde a le droit de partager ses opinions sur quoi que ce soit et Observateur Continental est toujours heureux d’envisager de pouvoir publier des réfutations d’articles que nous publions si quelqu’un nous en soumet une.

En complément des réseaux sociaux avec lesquels vous êtes habitués à nous suivre, Observateur Continental vous invite à nous rejoindre sur notre nouveau canal Telegram http://t.me/observateur_continental pour ne plus rien perdre de l’actualité et surtout pour pouvoir profiter de la liberté d’expression sans aucune limitation.

Merci pour votre soutien

http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1706

France : problème réel de liberté ou politique de double standard ?

France : problème réel de liberté ou politique de double standard ?

Dernièrement, deux événements ont déclenché une vive polémique sur la liberté dans la France actuelle. Ou plutôt sur la façon « d’appliquer » cette même « liberté ». Vraisemblablement une politique plus que contradictoire règne sous le gouvernement Hollande sur une question pourtant essentielle et tellement mise en avant par les décideurs de l’Hexagone, prêchant à chaque bonne occasion leur attachement aux valeurs démocratiques et ce aux quatre coins du monde.

D’un côté, le 20 décembre dernier, nouvelle « action » des FEMEN. Une certaine Eloïse Bouton avait alors mimé un « avortement de Jésus » dans l’Eglise de la Madeleine, à Paris. Le tout devant toutes les personnes présentes à la messe. Un « geste », si l’on peut appeler ainsi, vivement condamné aussi bien par la communauté des croyants, catholiques en premier lieu, mais également de toutes les personnes censées. Le curé de l’Eglise de la Madeleine, le père Bruno Horaist, avait alors porté plainte. Jusqu’ici, sa plainte n’avait pas eu de suites. Inna Schevchenko, la cofondatrice de la branche française des Femen, a même eu le culot d’en rigoler : « Rien ne s’est passé, Eloïse n’a pas été appelée par la police. Cela montre combien l’Eglise est devenue faible en France ».

Monseigneur Vingt-Trois, archevêque de Paris, a lui regretté le peu de réactions au plus haut niveau de l’Etat, et plus particulièrement de Manuel Valls, ministre de l’intérieur et des cultes… Il a fallu attendre ce 7 janvier pour que la responsable de cet acte soit enfin placée en garde à vue au commissariat du 8ème arrondissement de Paris. Néanmoins et connaissant l’amour des autorités françaises pour ce mouvement ouvertement extrémiste, les FEMEN n’ont vraisemblablement pas à s’inquiéter quant à leur avenir sur le sol français. On ne peut pas en dire de même de l’humoriste franco-camerounais Dieudonné, inquiété quant à lui plus que sérieusement et notamment via le même Manuel Valls, si silencieux (voire supportant) face aux activités des FEMEN mais qui dans le cas Dieudonné en a fait une affaire pratiquement personnelle, à savoir à tout prix faire interdire les spectacles du talentueux comédien.

La faute de Dieudonné ? Etre devenu et ce depuis plusieurs années l’ennemi et la bête noire du lobby sioniste sur le sol hexagonal. Et ça bien évidemment, aucun représentant du pouvoir français ne le laissera passer. Mais si l’on regarde la vérité en face, l’humoriste attire beaucoup plus de sympathie de la part de ses concitoyens que les fameuses sextrémistes, pour certaines call-girls à leurs heures perdues. Pour revenir donc à Dieudonné, à en croire Valls et compagnie, il serait un dangereux extrémiste attisant la haine dans la société. Un « extrémiste » pourtant si apprécié par nombreux représentants de la société française, que ce soit de la part des Français de souche que ceux issus de la diversité. Ainsi, plusieurs associations, notamment de jeunes issus des banlieues, ont exprimé ouvertement leur soutien à Dieudonné face à l’hypocrisie des tenants du pouvoir en France.

Effectivement, on se rend compte une fois de plus de l’application pratiquement non-voilée de doubles standards et ce sur un thème considéré comme sacré dans la République française : celui de la liberté… Une valeur qui soi-disant ne se négocie pas. Et pourtant dans la France actuelle on voit une nouvelle fois que cette « liberté » n’est pas accordée à tout le monde de la même manière, en fonction du « thème » abordé. Certains donneurs de leçon parlent aussi beaucoup d’égalité, l’autre valeur « inébranlable » de la cinquième république. Mais cette valeur a elle aussi un double sens et visiblement on n’est pas tous aussi égaux que cela. Du moment qu’un pseudo-mouvement, financé par des sources obscures attaque une église et insulte ouvertement les croyants, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, on parle alors de la « liberté d’expression ». Mais lorsqu’une personne attaque un lobby raciste, intolérant et ultra-puissant, alors il devient le paria à éliminer à tout prix…

http://french.ruvr.ru/2014_01_08/France-probleme-reel-de-liberte-ou-politique-de-double-standard-3834/

Mikhail Gamandiy-Egorov