Archives du mot-clé Pentagone

Le Pentagone préoccupé quant à l’augmentation des sentiments pro-russes au sein des militaires US

12-19

Selon une enquête récente, 46% des militaires étasuniens et membres de leurs familles interrogés considèrent la Russie en tant qu’alliée des USA. Ce qui évidemment ne peut ne pas susciter une vive inquiétude au sein de l’establishment militaire et politique washingtonien.

C’est le titre du moment de plusieurs médias US, dont Voice of America (VOA) – propriété de l’Etat américain, ayant joué un rôle actif de propagande notamment durant la Guerre froide. Aujourd’hui, ce même média s’alarme en compagnie des hauts cadres militaires et politiques US de la montée sans précédent des sympathies des militaires américains et de leurs proches vis-à-vis de la Russie. Evidemment, cette nouvelle réalité a une explication selon le média mainstream.

«Les tentatives russes d’affaiblir l’Occident à l’aide d’une campagne informationnelle sans fin ont peut-être commencé à porter leurs fruits. Cette fois-ci se sont retrouvés sous le coup les militaires américains. Bien que la plupart des citoyens US considèrent toujours Moscou comme l’un des principaux adversaires des Etats-Unis, les résultats d’un nouveau sondage d’opinion suggèrent que ce point de vue a commencé à changer, en particulier parmi les troupes américaines et leurs familles», s’insurge Voice of America.

Les résultats de l’enquête d’opinion ressortent de la deuxième étude annuelle Reagan sur la défense nationale, achevée en octobre, à l’issue de laquelle près de la moitié des militaires interrogés et des membres de leurs familles – en l’occurrence 46% – ont déclaré qu’ils considéraient la Russie comme un allié. L’article de VOA note par la même occasion que c’est un chiffre plus élevé qu’au niveau de la moyenne globale étasunienne – où de tels sentiments sont partagés par 28% des citoyens US. Ceci étant dit – nouvelle alerte: c’est un chiffre également en augmentation par rapport à l’année dernière, lorsque seulement 19% des citoyens américains avaient exprimé une telle opinion.

Evidemment selon les hauts responsables de l’establishment militaire et politique étasunien, cités par VOA, les deux principales raisons à un tel changement d’attitude sont les suivantes: la «désinformation russe» et les déclarations prétendument «positives» du président Donald Trump à l’encontre de la Russie.

«Du côté de la Russie, des tentatives sont faites pour inonder les médias de désinformation afin de semer le doute et la confusion», a déclaré la porte-parole du département de la Défense étasunien Carla Gleason. «C’est dangereux» – déclare de son côté Jorge Benitez, chercheur senior chez Atlantic Council et spécialiste de la sécurité nationale et des relations avec la Russie.

Sans reprendre toutes les déclarations hautement «alarmantes» des élites étasuniennes quant à ce résultat, cités dans l’article de VOA – pour ceux qui le souhaitent peuvent le lire intégralement https://www.voanews.com/usa/pentagon-concerned-russia-cultivating-sympathy-among-us-troops , essayons maintenant de comprendre ces résultats et surtout les raisons.

Tout d’abord, il serait bon de rappeler qu’au sein de la population US, ceux qui sont le plus enclins à subir la propagande russophobe de leurs élites, c’est justement les militaires étasuniens – à qui jour et nuit sont rappelés qui sont les principaux adversaires des Etats-Unis au niveau mondial. Et cela est connu et officiel: Russie et Chine. Donc si subitement ces mêmes militaires se retrouveraient sous le coup de la prétendue «propagande russe», on est en droit de se poser deux questions qui en ressortent logiquement. La première: l’information alternative venant de Russie, comme des autres pays partisans de l’ordre mondial multipolaire, serait-elle donc à ce point plus efficace que la puissance des médias mainstream? Tout en sachant que le rapport de force en termes de nombre des médias concernés et des finances à disposition est très clairement en faveur des seconds. Deuxième question: si les prétendues campagnes de « désinformation » seraient si puissantes, comme le prétendent les hauts représentants de l’establishment étasunien, les citoyens US seraient-ils donc si facilement manipulables? A moins de douter fortement des capacités intellectuelles de leurs propres citoyens, il est difficile de donner une autre réponse à cette question.

Mais peut-être que tout simplement l’explication est bien ailleurs? Peut-être que nombreux de ces militaires US, ont un peu de mal à voir l’ennemi juré de leur pays en un Etat qui a largement prouvé son efficacité dans la lutte antiterroriste? Et notamment dans la région du Proche et du Moyen-Orient, abritant tellement de militaires américains, qu’il est un peu difficile de ne pas s’en apercevoir. Peut-être aussi, que nombreux de ces militaires US comprennent les erreurs de masse et actions criminelles de leur propre pays à divers endroits du globe, dont au Moyen-Orient, dans le cadre des nombreuses interventions néocoloniales violant la souveraineté des Etats ayant subi ces interventions?

Une chose est néanmoins sûre. A travers ce changement radical d’opinions, et comme déjà dit maintes fois précédemment, les partisans de la multipolarité ne se trouvent pas seulement dans les nations non-occidentales – bien que représentant l’écrasante majorité de l’humanité. Ils sont également nombreux dans les pays occidentaux, y compris aux USA, même si une large partie de leurs élites s’obstine aveuglement à refuser de reconnaitre la nouvelle réalité mondiale. Une réalité multipolaire et point.

Mikhail Gamandiy-Egorov

http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1271